Optimisme mesuré pour 2021

Il nous est paru évident de partager cet article de EVOLIS que nous trouvons très intéressant sur les prédictions et tendances pour l’industrie en 2021.

« Le contexte sanitaire est clé pour apprécier le mouvement conjoncturel dans lequel on se situe mais également pour tracer des perspectives. Ce contexte n’est aujourd’hui pas favorable. L’année 2021 ne sera pas nécessairement l’année où tout disparaît tout de suite. Il y a des incertitudes qui poussent à être prudent concernant les prévisions de 2021.

Pour structurer son scénario de prévisions, Denis Ferrand n’a pour le moment pas retenu l’hypothèse d’un nouveau confinement même en présence d’une 3ème vague et ce malgré quelques nouvelles restrictions que l’on voit poindre ici ou là en Europe. Il retient que l’immunité collective serait atteinte par la vaccination au mieux vers la fin de l’année 2021 pour les pays les plus en avance sur le processus. Aussi, dans ce contexte, aucun pays ne retrouverait son niveau pré-covid avant 2022. Les politiques budgétaires et monétaires resteront en soutien chaque fois que cela sera possible.

Ainsi, une croissance du PIB mondial de 4,9% en 2021 est anticipée après une baisse de 3,8% EN 2020. Pour la France, le PIB marquerait un rebond (+5,6%) en 2021. Ce rebond sera porté par la consommation mais également l’investissement. Denis Ferrand note en particulier que les anticipations d’investissement se sont bien moins dégradées que lors de la dernière crise de 2008-2009. Les industriels anticipent pour 2021 une progression de l’ordre de 3 à 4% de leurs dépenses d’investissement pour l’année 2021.

Ces prévisions seront bien sûr revues à la hausse si la vaccination accélère et se généralise. Denis Ferrand évoque également un possible mouvement de désépargne massif des ménages comme élément positif, qui viendrait soutenir davantage encore la consommation et l’investissement. »

Sources : Enquête semestrielle Evolis – Décembre 2020.

Related Posts

Write a comment